AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 La lumière n'est pas de ce monde { Feat. Seth } /!\ mort violente [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Keldeo Arabian

avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 14/12/2014
Age : 22
Localisation : Sur le champ de bataille

Carte d'identité
Age: 20 ans (30158 ans en vrai)
Relation amoureuse: N'y pense pas
Autres:

MessageSujet: La lumière n'est pas de ce monde { Feat. Seth } /! mort violente [FINI]   Lun 26 Jan - 1:28





   
Certains disent que l'enfer, c'est les autres.
D'autres racontent que c'est le silence.
Pour moi, l'enfer c'est le noir.
Sans couleur et lumière.
Comme l'ombre de tes crocs au dessus de moi.


   
   
   


Tu as soupiré et passas une main dans tes cheveux noirs. Tes chaussures s'enfonçaient dans la vase dans des sproch ! sonores. Tu grimaças un peu et remontas sur le bord en pierre. Tu y essuyas les semelles de tes bottes sur le rebord. A tes côtés le jeune homme roux souriait de toutes ses dents. Tu fis mine de ne pas le voir... Heureusement, l'autre Hunter ne pipa mot. Heureusement pour lui ! Cela aurait été dommage qu'il se retrouve les quatre fers dans la flotte.
Toujours en grognant dans ta barbe inexistante, tu te repris ta route dans les profondeurs des égouts.

Comment ? C'est la question qui n'arrêtait pas de tourner dans ton esprit. Tu retournais le mot dans tous les sens comme si la réponse allait se dévoiler subitement.
Comment avais-tu pu te retrouver dans cette stupide mission ?! Stupide et ... salissante.

Cela aurait pu être n'importe qui d'autres. Normalement, ce n'aurait pas dû être toi. Tu étais en binôme avec Jim White pas avec ce rouquin idiot ! Tu appréciais beaucoup Jim. Il avait été présent lors de ton entrée à Ygrahis. Il n'était pas curieux comme les autres. Il ne te traitait pas comme une bête de foire. Il était naturel. Il n'avait jamais eu peur de toi, même quand tu dégainais ton épée et menaçais de faire tomber des têtes. Il se contentait de te sourire et de s'approcher doucement pour te calmer. Les nuits qui suivaient ce genre d'épisode, tu grommellais. Les gestes de Jim étaient ceux d'un homme qui s'occupe d'un animal sauvage.
Non en réalité, Jim White était un imbécile. Mais un imbécile qui avait une part d'intelligence et un cœur grand comme ça !

Aujourd'hui, Jim et toi deviez partir patrouiller en Haute-ville. Cependant, ton coéquipier avait attrapé la grippe lors de votre dernière sortie et était bloqué à l'infirmerie. Alors on t'avait assigné une autre mission. Avec un autre Hunter. Sur le coup tu avais oublié ton inquiétude pour Jim. Tu aimais les missions. Les patrouilles étaient ennuyeuses ! Mais la seconde partie t'avait plutôt déplu...
Tu n'aimais pas faire équipe avec des idiots. Sauf avec Jim.  

C'est ainsi que tu as fait connaissance de ton charmant compagnon. Tu ne connais même pas son nom. Enfin si... mais tu n'as pas pris la peine de le retenir. Tu ne vois pas l'intérêt.

Tes pas se faisaient plus rapides et rageurs. Tu voulais en finir le plus vite possible ! Il faisait froid ici en plus... Soudain, ton pied droit dérapa sur la pierre. Tu partis en arrière et tu vis le plafond s'éloigner de plus en plus. Tes doigts se serrèrent sur la poignée de ta lampe à huile. Tes grands yeux bleus s'écarquillèrent. Tu ne crias pas. Tu aurais pu mais tu t'efforças à serrer les dents. D'un coup, on te retint par le bras.
Le rouquin te souriait aussi largement qu'un renard. Tu te redressas et te dégageas en le foudroyant du regard.
Jamais il ne pourra t'arracher de remerciement !

Le renard se contenta de te suivre, son sourire accroché sur les lèvres.

Vos pas résonnaient dans le noir. Vos ombres, projetées sur les murs, dansaient à la lumière des flammes. Il aurait fait noir comme dans un four si vous n'aviez aucune source de lumière.
Mystérieusement, tu frissonnas. Le noir ne t'inspirais pas confiance. Tu ne savais pas pourquoi mais tu n'aimais pas les ténèbres. Une peur profonde sûrement...  

Tu jeta un regard sur ta carte et tournas à une intersection. Le renard te suivit silencieusement mais tu sentais son rictus dans ton dos.

Des gouttes d'eau tombaient du plafond arrondi. Le rebord en pierre ne faisait qu'un mètre de largeur et la moisissure le rendait glissant. Les égouts hors d'Ygrahis avaient été inondés lors de la pluie torrentielle, il y avait cinq ans mais certains conduits étaient maintenant à un niveau normal. D'autres étaient encore noyés.

Et apparemment, des Monstres avaient élu domicile ici ! Tu pinças un peu les lèvres. S'il on mettait des grilles, ça aurait été réglé.

Tu regardas l'eau sombre. Il n'y avait rien ici. Vous tourniez à une intersection. Encore. Sans ce plan, vous seriez perdu.

C'est alors qu'une main se posa sur ton épaule et te retourna contre le mur. Tu fis face au sourire du renard. Il passa une main sur ta joue pâle. Tu le foudroyas du regard mais au fond, tu sentis tes organes se tordre. Vos deux lampes donnaient une atmosphère glauque à la scène. Tu retins ton souffle quand il lècha ton oreille...

Malgré le sol glissant, tu courrais. Par réflexe, tu avais envoyé ton genou dans les parties intimes de l'autre Hunter. Tu aurais pu le tuer avec ta lame comme tu menaçais tant de gens, mais tu avais préféré fuir.
Tu ne comprenais pas. Depuis que tu étais dans cette ville, c'était la première fois que tu fuyais. Tu n'avais même pas sorti ton épée de son fourreau...

La flamme de ta lampe se balançait au rythme de ta course. Tu ne t'étais pas rendu compte que tu avais fait tomber la carte dans l'eau. Pas encore. Tout ce que tu savais c'est qu'ici, dans ce lieu sordide puant l'eau sale et la boue, la lumière n'est pas de ce monde.  
 
   

   
© Codage By FreeSpirit
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Aligatueur

avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 26/01/2015
Localisation : À l'exterieur des remparts

Carte d'identité
Age: 28 ans
Relation amoureuse: Pas intéressé
Autres:

MessageSujet: Re: La lumière n'est pas de ce monde { Feat. Seth } /!\ mort violente [FINI]   Mer 27 Mai - 15:32

La lumière n'est pas de ce monde

Dans les lugubres tunnels des égouts, seul la respiration du vent s'engouffrant dans son repaire se fait entendre. Du moins, c'est ce qu'aurait pu penser n'importe quel humain en mettant les pieds ici. Le bruit des gouttelettes s'écrasant dans l'eau, un grondement sourd ressemblant à la respiration d'une terrible créature mais qui n'est toujours que le vent... A l'exception d'une des membranes du lieu. Dans cette membrane, l'eau était encore haute, prisonnière derrière un muret plus haut. Dans ce semblant de rivière à l'odeur putride, il y a une chose qui y dort, impossible à voir... Pour ceux n'ayant pas les yeux assez perçant pour le percevoir. Car Seth est ici, endormi, son long museau bleu sortant du liquide incolore, les narines s'ouvrant à chacune de ses inspirations, créant dans son environnement un nouvel échos tout aussi terrifiant que celui du vent.

L'eau est sale, boueuse par endroit et son corps bleu et rouge est maintenant terni, mais qu'importe. Il était si fatigué... Il voulait dormir sous cette forme et restait reclus ici bas jusqu'à ce que la basse populace cesse de le chercher. Un trentenaire l'avait vu avec sa jeune fille, quinze ans tout au plus. L'aligatueur n'avait pas eu le temps d'émettre le moindre sons ni d’exercer un quelconque geste pour que l'adulte ne se mette à hurler à gorge déployée. Il l'avait déchiqueté entre ses crocs et ses griffes pour le faire taire, puis s'était élancé à la poursuite de la fillette pleurnicheuse qui avait malheureusement fait la rencontre d'un groupe de hunter... Et ces derniers l'avait chassé. C'était une chance qu'il ai sut s'échapper, mais à présent il devait attendre avant de ressortir des égouts. Un ou deux jours... C'était le temps qu'il avait passé ici lui semblait-il. Il avait eu la chance de trouver un autre monstre plus frêle dans les boyaux du souterrain et l'avait dévoré pour se nourrir.

En cherchant bien, l'odeur putride pouvait amener à des cadavres humains et des carcasses en piètre état de créatures mâchonnées. Seth n'était pas l'auteur de tout ces meurtres, il n'en faisait d'ailleurs que peu. Juste le nécessaire pour survivre ou combler ses instincts primaire. Puis il entendit ce bruit. Grondement sourd, des yeux d'un gris proche du noire qui s'ouvrent pour regarder en direction de la provenance du bruit. Des bruits de pas, non, de course affolée. Une faible lueur se balançant dans les galeries construite par les hommes... Ils étaient venu le chercher. La bête de plus de deux mètres nagea sans un bruit, étira son long bras écailleux vers le rebord du muret. Il posa sa main dessus, se releva et escalada, produisant un fracas de tonnerre lorsque tout son être retomba lourdement de l'autre côté.

Seth pensait toujours, il avait cette conscience à moitié humaine... Mais sa soif de sang était plus grande que la raison, excité par la faim qui hurlait dans son estomac vide. Malgré son imposante carrure, ce que les gens oubliaient souvent, c'est qu'un aligatueur restait un terrible combattant rapide et dangereux. Une apparence pataud mais qui révélait de véritables tueurs avec une vitesse d'attaque incroyable et exceptionnelle au vue de leur gabarit. Il avança dans une position primaire, à quatre pattes, voûté à la manière d'un primate. L'intelligence dont il était doté lui murmurait d'une voix raisonnable d'abandonner cette folle idée, de les laisser en paix et de fuir... Mais son appétit vorace criait à sa personne de les anéantir et d'assouvir sa faim d'une chair humaine.

Néanmoins, il y avait une chose qu'il ne comprenait pas. pourquoi étaient-ils en train de courir ? La bête cessa de bouger, reniflant l'air saturé par la puanteur. Il tendit l'oreille, cherchant à trouver la raison de cet affolement soudain. Les intrus l'avaient très certainement entendu sauter, ils seraient plus prudents à l'avenir... Mais que fuyaient-ils déjà ? Car il n'entendait ni le bruit d'un combat, ni même les cris d'une créature féroce à leur trousse. Il reprit sa marche, lente mais assurée, passant de temps à autre une tête vers l'un des plus grands conduit, à la recherche des petits humains. Ils étaient passés tout près de l'endroit où il avait dormi... Et à l'odeur qu'il pouvait percevoir, ils devaient même l'avoir dépassé. Il était donc dans leurs dos... C'était un avantage pour lui, à moins qu'encore une fois les hunters se soient préparés à le voir arriver après un tel réveil.
 
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °

- LITTLE MEMORIES OF THE PAST -